La créativité est une compétence à la portée de tous

La créativité est une compétence à la portée de tous

Pour les chercheurs, la créativité peut être améliorée en réinterprétant des situations frustrantes.

Nombreux sont ceux qui pensent que la pensée créative est difficile, que la capacité à trouver des idées nouvelles et intéressantes n'est le fait que de quelques individus talentueux. Les médias dépeignent souvent les créatifs comme des personnalités excentriques et au talent unique. Les chercheurs associent la créativité à des traits de personnalité tels que l'ouverture à de nouvelles expériences, idées et perspectives. Le tableau peut paraître désastreux pour ceux qui se considèrent comme des penseurs conventionnels, ainsi que pour ceux qui n'exercent pas de professions créatives.

Ces croyances mettent dans l’ombre un aspect essentiel du fonctionnement de la créativité, car la pensée créative est en fait quelque chose que vous pratiquez tous les jours, que vous en soyez conscient ou non. De plus, la créativité est une compétence qui peut être renforcée, même chez ceux qui ne se considèrent pas comme créatifs ou qui ne travaillent pas dans des domaines créatifs.

Dans une étude récemment publiée avec Chris Bauman et Maia Young, spécialistes de l'organisation et de la gestion, nous avons découvert que le simple fait de réinterpréter une situation frustrante peut renforcer la créativité des penseurs conventionnels.

La créativité est souvent définie comme la génération d'idées ou de points de vue nouveaux et utiles. Autrement dit, les pensées créatives sont originales et inattendues, mais aussi réalisables et utiles. La créativité se retrouve dans le quotidien, par exemple associer des restes de nourriture pour préparer un nouveau plat, trouver une nouvelle façon d'accomplir les tâches ménagères, mélanger de vieilles tenues pour créer un nouveau look. Et vous faites également preuve de créativité en pratiquant ce que l'on appelle la "réévaluation émotionnelle", qui consiste modifier vos ressentis en considérant une situation sous un nouvel angle. La créativité de cette démarche réside dans la dissociation/détachement d’un point de vue et des hypothèses préalables pour trouver une nouvelle façon de penser.

Par exemple, vous pouvez considérer que la frustration d’une contravention constitue une expérience d'apprentissage. L’anxiété de performance pour une présentation au travail peut devenir une occasion de partager des idées. 

Pour tester le lien entre la pensée créative et la réévaluation émotionnelle, nous avons interrogé 279 personnes. Les personnes les mieux classées en matière de créativité avaient tendance à réévaluer plus souvent les événements émotionnels de leur vie quotidienne. Inspirés par ce constant, nous avons voulu savoir si nous pouvions l’utiliser pour aider les individus à être plus créatifs. Autrement dit, la réévaluation émotionnelle pourrait-elle être pratiquée par les gens pour entraîner leurs muscles créatifs ?

Nous avons mené deux expériences dans lesquelles deux nouveaux échantillons de participants, 512 au total, ont été confrontés à des scénarios conçus pour provoquer une réponse émotionnelle. Nous leur avons demandé d'utiliser l'une des trois approches suivantes pour gérer leurs émotions : soit supprimer leur réponse émotionnelle, ou penser à autre chose pour se distraire, ou de réévaluer la situation en la regardant sous un angle différent. Certains participants n'ont reçu aucune instruction sur la manière de gérer leurs sentiments.

Les résultats montrent que les penseurs dits conventionnels ayant pratiqué la réévaluation émotionnelle ont eu des idées plus créatives que les penseurs conventionnels ayant utilisé la suppression, la distraction ou n'ont reçu aucune instruction.

Nos résultats ont des implications sur la manière dont les managers utilisent les compétences de leurs employés, en les catégorisant dans des emplois créatifs et non créatifs, à partir d’indices signalant un potentiel créatif. Pourtant ces indices sont peu fiables pour prédire une performance créative, et cette pratique de recrutement peut limiter l'accès des managers aux collaborateurs dont les connaissances et l'expérience peuvent jouer un rôle majeur dans la production de résultats créatifs. Il en résulte que le potentiel créatif d'une partie importante des salariés peut être sous-utilisé. Nos résultats suggèrent la mise en place de formations et d’interventions pour cultiver la créativité des salariés, même chez ceux qui ne semblent pas prédisposés à la créativité.

Nos recherches montrent également que la pensée flexible est utilisable au quotidien lorsqu’on ressent des émotions négatives. Si les individus n’ont pas toujours le contrôle des circonstances extérieures, ils ont la liberté de choisir comment répondre aux situations émotionnelles, et ils peuvent le faire d'une manière qui facilite leur productivité et leur bien-être

Commentaires pour les coachs de santé

La créativité, par l’utilisation de la « réévaluation émotionnelle », est au cœur des processus thérapeutiques et de la guérison, et toute personne en a le potentiel s’il il le désire. La recherche montre que les maladies chroniques de l’adulte ont bien souvent leurs sources dans les événements douloureux du passé (les Adverse Childhood Experiences). Soigner ces maladies consiste à stabiliser le symptôme. Guérir consiste à revisiter et réévaluer émotionnellement les événements du passé. Nous pourrions appeler « recadrages », ce que les chercheurs nomment la « réévaluation émotionnelle ». La PNL offre un nombre incroyable de possibilité de recadrage d’une situation, en changeant la temporalité, la position de perception, le niveau d’abstraction…etc.

Sources 

How to Unlock Your Creativity, Even if You See Yourself as a Conventional Thinker; The Conversation ; Lily Zhu;   Neuroscience News Psychology·January 12, 2023 ; https://neurosciencenews.com/creativity-conventional-thinkers-22231/