La roue de la santé

La roue de la santé

Dr Janet Konefal

Comment organiser les niveaux logiques de Robert Dilts pour prendre conscience des interactions entre les niveaux de processus cognitifs et les problèmes de santé.

Nous utilisons les niveaux logiques en PNL pour déceler les congruences et les incongruences dans les relations entre les différents niveaux (de pensée), puis si besoin pour résoudre les incongruences. Les six niveaux logiques, tels qu’ils ont été décrits par Gregory Bateson et dont l’utilisation en PNL a été développée par Robert Dilts, sont l’environnement, le comportement, les capacités, les croyances, l'identité et la mission. La raison d’être et la spiritualité peuvent y être ajoutées pour des raisons de clarification et de différenciation. La corporalité, ou le corps de la personne, est un élément clé du processus, qui ne peut être séparée des niveaux logiques. Afin d’accroître la souplesse des niveaux logiques et pour souligner la place attribuée à la santé, d’autres niveaux et perspectives ont été ajoutés, et la forme a été réorganisée pour rendre le processus encore plus global. 

La première perspective supplémentaire est le corps physique. Cette adjonction sert à souligner l’importance de la santé de la personne, de l'interaction de sa corporalité avec l‘environnement et avec sa structure psychologique. La perspective suivante est une position Méta à partir de laquelle on peut observer l’ensemble du système physique et mental. En dernier lieu, selon le cas, d’autres perspectives peuvent y être ajoutées telles que la passion (un sentiment d’affinité particulière pour certaines choses de la vie et qui donne à l‘individu une grande envie de faire, d’avoir ou d’être). 

Au lieu d’organiser les niveaux logiques d’une manière linéaire (ce qui présupposerait l’existence d’une hiérarchie ) (1), nous les disposons sous forme de cercle. Pour travailler sur des questions de santé, le niveau du corps est placé au centre du cercle. 

Cet exercice peut permettre de découvrir les limitations spécifiques et les démarches particulières à mettre en oeuvre, par exemple faire une dissociation V/K ou élargir une croyance limitante. Ce processus peut également servir à vérifier et intégrer un travail fait préalablement. 

Installation du cercle de santé

Inscrire le nom de chaque niveau sur une carte, et disposer celles-ci par terre en cercle. La personne qui travaille peut démarrer dans la position Méta et s’exprimer sur les différents niveaux logiques à partir de cette position. Quand la personne se sent prête, ou quand elle commence à s’associer à un niveau, elle se déplace pour aller là où se trouve la carte appropriée. 

La personne est associée lorsqu’elle se trouve sur la carte ou à proximité d'elle; elle est dissociée lorsqu’elle quitte la carte ou s’en éloigne. La position Méta permet d’avoir une vue d’ensemble et une position dissociée. Les cartes supplémentaires telles que la passion, peuvent y être ajoutées au besoin, ou en fin de processus. 

On débute le travail en demandant au sujet de passer d’un niveau au suivant d’une manière systématique. Plus vous vous familiariserez avec le processus, plus vous pourrez laisser la personne vous conduire dans son choix concernant l’ordre de passage d’un niveau à un autre. Parce qu’il s’agit d’un modèle global et complet, vous pouvez choisir dans certains cas de traiter qu’une partie à la fois au sein d’une démarche plus longue et de compléter le processus à plus long terme. 

La personne qui travaille peut à certains moments estimer utile de ramasser une carte et de la garder avec elle pendant qu’elle se déplace aux autres niveaux. Ceci peut aider : 

1) à faire une vérification écologique 
2) à intégrer ce changement aux autres niveaux (lorsque la personne a effectué un changement intérieur à un niveau et veut l’amener aux autres niveaux)
3) à préciser le niveau de changement désiré (lorsque la personne ne sait pas quel changement elle veut obtenir et se sent un peu perdue par rapport au niveau en question). 

II est préférable de faire ce travail avec un partenaire. L’une des deux personnes suit le processus pendant que l’autre lui sert de facilitateur. Les rôles seront inversés par la suite. La personne qui suit le processus démarre en parlant des problèmes ou des questions personnelles qu’elle souhaite explorer. Ces premiers propos serviront à indiquer par quel niveau la personne va rentrer dans le cercle, ou si elle va commencer par le Méta et puis par le niveau environnement pour faire le tour du cercle en passant systématiquement d’un niveau au suivant. 

Roue sant1

Rôles du facilitateur et du participant

En tant que facilitateur, vous pouvez poser des questions, apporter des réflexions et des observations concernant les expressions du visage et les postures corporelles, et faire des suggestions à la personne qui suit le processus. Si la personne se trouve coincée dans un état associé négatif, le facilitateur doit avoir les compétences nécessaires pour amener la personne à un état dissocié. Plus le facilitateur possède des connaissances dans le domaine de la santé, plus il pourra être à même d’aider et d’amener la personne à des prises de conscience pertinentes. II est très important dans ce processus de calibrer les mouvements, les modifications corporelles et les expressions du visage. Le facilitateur doit faire part de ses observations à la personne qui fait le travail. 

Commencez par la position Méta et définissez le contexte du travail que vous souhaitez faire. Soyez attentif aux états internes qui peuvent être difficiles à calibrer de l’extérieur et décrivez ceux-ci. 

Le facilitateur doit prendre des notes pour que le participant puisse laisser le processus se dérouler sans avoir besoin d'essayer de se souvenir des étapes vécues. Vous pouvez placer ou déplacer un niveau selon vos propres perceptions. Par exemple, si vous avez perdu de vue votre mission, vous pouvez la découvrir en déplaçant la carte "mission” en dehors du cercle. Vous pouvez, au besoin, couvrir une carte avec une autre; ceci peut vous éclairer sur les dynamiques sous-jacentes de votre processus. 

Vous pouvez également approfondir un niveau. Pour ce faire, marchez en cercle autour du niveau à des distances diverses, ou bien imaginez-vous au-dessus ou au-dessous du niveau afin de récolter des informations à partir de perspectives multiples. 

Les questions à poser à chaque niveau 

Les questions ci-dessous servent à générer des idées concernant les différents niveaux, les rapports entre les niveaux et les liens entre les niveaux et le corps. La plupart des questions seront posées par rapport aux réponses ou aux propos exprimés par la personne elle-même. 

ENVIRONNEMENT 

  1. Quel effet l’environnement a-t-il sur votre corps ?
    2. Que pourriez-vous faire pour que l’environnement soit bénéfique pour votre santé ?
  2. 3. Quelle est la relation entre l’environnement, votre santé et vos comportements (noter les croyances, identité, mission) ? 

COMPORTEMENT 

  1. Quels sont les comportements qui améliorent (ou qui nuisent à) votre santé ? 
  2. Quels comportements aimeriez-vous modifier pour une meilleure santé ?
  3. Comment votre corps participe ou ne participe pas à vos comportements ? 

CAPACITES 

  1. Quelles sont vos connaissances de base concernant la santé ? 
  2. En quoi est-ce que ces connaissances vous aident, ou représentent des obstacles ? 
  3. En quoi est-ce que le potentiel de votre corps s’accorde (match) ou ne s’accorde pas (mismatch) à ce que vous faîtes ? 

CROYANCES 

  1. Qui et/ou quoi est responsable de la condition actuelle de votre corps ?
  2. Pourquoi est-ce que ce problème/cette condition de santé s’est produit-elle dans votre vie ? 
  3. Qu’est-ce qui empêche votre corps de se guérir ?
  4. Quelle est la relation entre le corps et l'esprit ? 

IDENTITE 

  1. En quoi votre corps est-il un reflet de qui vous êtes ?
  2. Décrivez votre corps en un mot ou en une phrase courte.
  3. Donnez à votre corps un nom, une métaphore ou une petite histoire. 

MISSION 

  1. Si votre corps avait une mission, quelle serait-elle ? 
  2. Quelle est la relation entre votre corps et votre mission ? 
  3. De quelle manière votre corps vous aide t-il ou vous empêche de remplir votre mission ? 

SPIRITUEL 

  1. De quelle façon votre corps est-il congruent pour exprimer votre spiritualité ?  De quelle façon est-il incongruent ?
  2. Comment votre corps peut-il enrichir votre spiritualité ?
  3. Comment votre spiritualité peut-elle enrichir votre corps ?

PASSION 

  1. Quelles sont les passions de votre vie ?
  2. Qu’éprouvez-vous lorsque vous ressentez votre passion (utilisez les sous-modalités) ? 
  3. Dans quelles situations, ou dans quels types de situation avez-vous ressenti votre passion ? 

Sources 

Support de stage de la formation « PNL et santé » du Docteur Janet Konefal à l’Institut Repère les 20, 21 et 22 octobre 1995

Counseling protocol for expanding liliting beliefs and altering behavior among HIV+  Janet Konefal; Anchor Point Vol. 3, N° 8 (August 1989)

Dr. Konefal (Ph.D, MPH, CA) est professeur et chef du département de Médecine Complémentaire et Intégrative (MCI) de l'université de Miami. Responsable du développement éducatif de troisième cycle en du MCI pour les professionnels de la santé.  Conseillère en santé mentale et acupunctrice agréée.  Elle combine l'acupression, la nutrition clinique, la kinésiologie appliquée et la psychologie neuro-linguistique pour créer une méthode efficace permettant d'aider les gens à passer d'un état négatif à un état de ressources.  Le Dr. Konefal est aussi une formatrice internationale en Programmation Neuro-Linguistique.

Commentaires de Jean Luc Monsempès 

 1) La notion de hiérarchie des niveaux logiques de Robert Dilts a souvent été source de confusions. Pour Robert Dits, il ne s’agit pas de hiérarchie de valeur mais d’organisation. Chaque niveau fonctionne en intégrant et en agissant sur le niveau qui est juste en dessous, Un changement à un niveau donné va aussi influencer le niveau au-dessus. Par exemple :

-  Les touches d'un piano, le son qu'il fait, et les notes sur la partition sont dans l'environnement.
-  Appuyer sur les touches est un comportement. 
-  Jouer de la musique (avec la lecture de la partition et la coordination des doigts pour produire des sons dans le bon ordre) est une capacité.
-  L'appréciation de la musique est fonction des croyances et des valeurs.
-  Arriver à prendre une identité de musicien est le résultat de tous les niveaux combinés.

En science et en mathématiques, le terme « hiérarchie » s'utilise pour spécifier « une série de groupements ordonnés de personnes ou de choses à l'intérieur d'un même système ». Ces groupements ressemblent en général à une structure d'arborescence, avec « peu de choses, ou une seule chose, au sommet et avec plusieurs choses en-dessous de chaque autre chose ». En informatique, on trouve une hiérarchie de dossiers dans laquelle chaque dossier peut contenir des fichiers ou d'autres dossiers, une hiérarchie de réseaux, ou encore une hiérarchie de catégories dans des logiciels orientés vers la classification d'objets.
Les Niveaux Neuro-Logiques sont « hiérarchiques » de la même manière, c'est-à-dire que chaque niveau dans la hiérarchie a une relation avec les groupements de phénomènes ou d'expériences qui se trouvent au niveau juste en dessous. Le système de niveaux peut ainsi être représenté comme une arborescence.

Le développement des Niveaux Neuro-Logiques, par  Robert Dilts, https://www.institut-repere.com/PROGRAMMATION-NEURO-LINGUISTIQUE-PNL/niveaux-logiques-partie-2.html

2) La disposition en cercle des différents niveaux de processus telle que Janet Konefal le présente a le mérite de donner une représentation systémique et immédiatement compréhensible des relations entre corps, mental et esprit. Ce qui pourrait y être ajouté est la notion d’émotion ou d’énergie, c’est-à-dire de relation entre le mental et le corps.

Roue sante2

Avertissement

Les informations contenues dans cet article ne sont pas destinées à remplacer la consultation d'un médecin. Elles ont au contraire vocation à l'encourager en aidant sa préparation. Elles ne peuvent en aucun cas servir à l'établissement d'un diagnostic ou d'un traitement médical. Ces informations sont donc complémentaires d’un acte médical et ne peuvent en aucun cas s’y substituer. 

Les techniques proposées dans cet article ne peuvent en aucun cas se substituer aux soins médicaux et aux recommandations médicales des autorités de santé en matière d’infections virales et de covid-19. Aucune méthode PNL ne peut prétendre à une quelconque efficacité dans la prévention et le traitement des infections virales et en particulier le covid-19. Les méthodes de la PNL sont efficaces pour gérer certains problèmes psychologiques, dont les peurs et le stress. Pour obtenir des conseils sur la manière d'éviter de contracter le covid-19, nous vous invitons veillez à contacter votre médecin et/ou votre prestataire de soins de santé. Nous vous encourageons à faire preuve de considération envers les autres et envers vous-même, et à porter un masque en public tant que la pandémie risque de compromettre la santé des autres.