Marcher rapidement pour une meilleure santé

Marcher rapidement pour une meilleure santé

Le rythme de la marche est aussi important que le nombre de pas quotidiens pour la santé 

Si on dit souvent qu'il faut faire 10.000 pas par jour pour être en forme, un autre paramètre est à prendre en compte, à savoir le rythme de marche.

Marcher au minimum 10.000 pas chaque jour serait le graal pour garder la forme. Si marcher 10.000 pas induit des bénéfices sur la santé, ces derniers apparaissent déjà avant, dès 7.000 pas selon une étude de 2021. Mais le rythme de marche est aussi important que le nombre de pas !

Une étude publiée le 12 septembre 2022 dans JAMA Internal Medicine a analysé les données de 78.500 personnes de 40 à 79 ans équipées d'un tracker d'activité, un bracelet qui compte le nombre de pas de son porteur. Le suivi s'est étalé sur une durée médiane de sept ans. L'objectif principal était de suivre l'incidence de toutes les causes de mortalité selon leur rythme de marche.

Cette étude ne trouve aucun seuil minimal pour lequel l'association entre le nombre de pas et l'incidence de toutes les causes de mortalité, le cancer et les maladies cardiovasculaires apparaissent. Les résultats sont statistiquement significatifs jusqu'à 10.000 pas par jour, au-delà les résultats perdent leur robustesse car peu de participants ont atteint cette limite (environ 20 % d'entre eux ici).
Pour chaque palier quotidien de 2.000 pas supplémentaires, l'incidence des maladies cardiovasculaires et des cancers diminue. Mais cela est aussi le cas quand la cadence maximale d'une personne calculée durant 30 minutes, est élevée. En d'autres termes, les cadences de marche rapide améliorent aussi notre santé. L'équipe de scientifiques à l'origine de cette étude, conduite sous la direction de l'école de santé publique d'Harvard, conclut que l'objectif des 10.000 pas réalisés par jour est intéressant pour les personnes déjà actives, mais décourageant pour celles qui ne bougent pas beaucoup. Pour ces dernières, marcher de plus petites distances mais avec un rythme intense permet aussi de réduire l'incidence des maladies cardiovasculaires et des cancers.

Commentaires pour les coachs de santé

Marcher n'est pas un sport mais un besoin fondamenal comme respirer, manger, boire, chier, faire pipi, caliner....etc. Quand nous étions des cueilleurs-chasseurs nous passions notre journée à parcourir la nature en quête de nouriture. On courrait pour rattraper le gibier ou fuir un prédateur. Puis en tant qu'agriculteurs notre temps était occuper à semer et récolter pour stocker des céréales pour l'hiver. Quand l'agriculteur est devenu citatin, il se déplacait au moins une fois par jour pour aller chercher son pain et son lait aux magasins proches. L'ère industrielle et l'invention du frigidaire puis du congélateur, a bouleversé les habitudes de vie pour assurer notre alimentation, en réduisant considérablement notre périmètre de marche. Une visite mensuelle à la grande surface pour remplir le congélateur, et plus besoin de marcher pour se nourrir, et du temps supplémentaire pour regarder la TV.  La marche est alors devenue un sport, dans la nature ou sur des tapis roulants. Grace à la recherche scientifique, le monde redécouvre les bienfaits de la marche. La recherche redécouvre bien souvent ce que nos ancêtres savaient depuis toujours. La marche est même devenue un traitement, pour les pathologies liées à la sédentarité, remboursé par la sécurité sociale. On vit vraiment une époque formidable !

Sources

Prospective Associations of Daily Step Counts and Intensity With Cancer and Cardiovascular Disease Incidence and Mortality and All-Cause Mortality
Borja del Pozo Cruz; Matthew N. Ahmadi; I-Min Lee, et al Emmanuel Stamatakis; JAMA Intern Med. Published online September 12, 2022. doi:10.1001/jamainternmed.2022.4000