Le biais de désirabilité sociale nuit à votre santé

Le biais de désirabilité sociale nuit à votre santé

Pourquoi les individus font des allégations de santé mais adoptent des comportements malsains

Les individus que l’on questionne sur des comportements sensibles, comme la consommation d'alcool ou la suralimentation, ont tendance à répondre d'une manière qu'ils considèrent comme socialement correcte tout en minimisant leurs comportements négatifs personnels.

Les périodes de fête sont marquées de nombreux excès traités avec beaucoup indulgences. Si nous disons aux autres que nous mangeons et buvons avec modération, que nous contrôlons nos dépenses et que nous faisons plus d'exercice, en réalité, nous faisons exactement le contraire. D'où vient donc cette déconnexion ?

Souvent, lorsqu'on répond à des questions sur des comportements sensibles (par exemple, la prise de poids, la suralimentation, la consommation d'alcool), les gens veulent paraître socialement "corrects" tout en minimisant les mauvais comportements. Les psychologues appellent cette réponse subconsciente "biais de désirabilité sociale" (BDS), et pour les chercheurs qui tentent de comprendre le comportement réel d'une personne, ces réponses biaisées posent un problème.

"Nous sommes humains. Nous voulons que les autres nous aiment et nous considèrent comme des gens bien", déclare Nicole Olynk Widmar, professeur d'économie agricole à l'université de Purdue. "Cependant, les prestataires de soins de santé et les chercheurs ont besoin de données précises et auto-déclarées. Il est impératif de comprendre les BDS pour pouvoir recueillir de bonnes informations sur les comportements humains, en particulier des données auto-déclarées sur des sujets sensibles, comme la prise de poids et l'alimentation pendant les vacances".

Widmar et Courtney Bir, professeur adjoint à l'université de l'Oklahoma, ont récemment publié une étude sur la reconnaissance et l'atténuation des BDS dans les réponses aux questions sur les comportements liés à la santé pendant les vacances, dans la revue Humanities and Social Sciences Communications de Springer Nature.

"Nous avons demandé aux personnes interrogées de nous faire part de leurs comportements de santé pendant les vacances et de leurs convictions concernant les comportements de l'Américain moyen", explique Mme Bir. "Nous avons ensuite comparé les réponses pour déterminer quel pourcentage de répondants qui se considéraient comme meilleurs que l'Américain moyen. C'est dans cette différence que nous trouvons la preuve de la partialité".

La plus grande proportion de répondants montrant des preuves de BDS a été trouvée en réponse à deux déclarations : "Je vais consommer plus d'alcool pendant les vacances qu'à d'autres moments de l'année" (66% des répondants ont montré des signes de BDS), et "Je prends la résolution de perdre du poids lors du nouvel an " (62% des répondants ont montré des signes de BDS). Ces réponses suggèrent que les personnes interrogées consomment moins d'alcool et sont plus enclines à prendre la résolution de perdre du poids, par rapport à l'Américain moyen.

Si Bir et Widmar ont entrepris de reconnaître les BDS, ils ont également voulu trouver des moyens de les combattre. Leur méthode ? Ajouter des déclarations "à bas prix".

"La déclaration à bas prix est souvent utilisée dans les enquêtes pour informer explicitement les répondants des différents biais pouvant survenir en rapport avec la question posée", explique M. Bir. Dans l'étude, nous avons testé une affirmation qui informe les individus que l'inclination humaine nous pousse parfois à répondre d'une manière qui s'écarte de notre propre comportement parce que nous voulons être socialement "corrects". L'idée est que la personne peut être plus susceptible de fournir une réponse précise parce que le risque de partialité a été explicitement porté à son attention".

L'étude comprenait deux groupes de participants. L'un des groupes recevait une déclaration à bas prix avant d'évaluer son niveau d'accord avec les comportements de santé pendant les vacances, tandis que l'autre ne recevait pas cette déclaration. En comparant les deux groupes, les chercheurs ont pu déterminer si les preuves de BDS étaient moindres pour les personnes interrogées qui avaient reçu la déclaration à bas prix » (cheap talk).

Widmar et Bir ont noté que le "cheap talk" était efficace pour réduire les BDS pour certaines questions et chez certains répondants, mais pas tous. Comme l'explique Widmar, "Pour certaines personnes ou certains énoncés étudiés, les BDS sont tellement ancrés que l'énoncé de l'argumentaire n'a pas eu d'impact mesurable".

Commentaires pour les coachs de santé

Cette étude souligne l’importance des métaprogrammes PNL tels que la référence interne (les normes internes) par rapport à la référence externe (la norme sociale) lorsqu’il convient d’adopter des comportements sains. L’étude montre un état d’incongruence entre ce que les individus déclarent faire (référence externe) par rapport à ce qu’ils décident de faire (référence interne).  

Sources 

“Consistently biased: documented consistency in self-reported holiday healthfulness behaviors and associated social desirability bias” by Courtney Bir & Nicole Olynk Widmar. Humanities and Social Sciences Communication

30 décembre 2020